À ne pas faire dans un spa chez soi

Publié le : 20/11/2018 14:00:09
Catégories : Boutique de spas

On ne cesse ici de vanter les multiples avantages à posséder un spa chez soi, et il est vrai qu’avoir la possibilité de s’offrir quand bon le semble une séance de détente, c’est le top niveau du confort. Après des heures passées dans les magasins de bricolage, après avoir aménagé ce coin spa comme on le rêvait, on n’attend que ça de plonger dedans ! Il convient tout de même, en tant que professionnels de la vente de spa, sauna, hammam et tout équipement de balnéothérapie, d’avertir les usagers sur la bonne utilisation de ces appareils. En tout cas il y a des choses à ne pas faire du tout dans un spa…

Femme dans un spa avec des gourmandises à dispositionhttps://www.flickr.com/photos/nelsonnz/

 

Utiliser un appareil électrique
non waterproof

Eau et électricité ne s’apprécient guère, le nombre d’accidents domestiques liés à ce défaut de sécurité est encore important de nos jours. Pour ne pas risquer l’électrisation (atteinte plus ou moins grave) et pire, l’électrocution (décès), on recommande de veiller tout d’abord à l’installation correcte de votre appareil. Si vous dégainez vous-même la caisse à outils de bricolage, soyez scrupuleux. En effet, nos spas, saunas, hammams et autres fonctionnent tous à l’électricité et, s’ils répondent tous aux normes européennes et françaises en la matière, cela ne vous exempte pas d’être vigilant·e. Ne dégainez plus la perceuse une fois le spa mis en eau…

Outre le système électrique de l’équipement lui-même, vous pouvez désirer utiliser d’autres appareils électriques lors d’une séance de spa, comme de la musique, faire des selfies avec votre smartphone, etc. Vérifiez que ces appareils sont waterproofs avant de les immerger. Dans le doute, ne les utilisez pas dans l’eau et posez-les à distance raisonnable (assez loin pour être obligé·e de sortir de l’eau).

Augmenter (trop) la température de l’eau

Ce qu’on apprécie dans les équipements de balnéothérapie que nous proposons en ligne, c’est la chaleur qu’ils procurent. Humide ou sèche, elle évacue les tensions du quotidien. Il ne faut pourtant pas en abuser. La règle en la matière, c’est de ne pas dépasser la température corporelle de plus de 3 à 6 °C sous peine de subir une hyperthermie. Au programme : léthargie, étourdissements puis évanouissement, donc risque de noyade.

On recommande donc 40 °C maximum pour 20 minutes de bain pour un adulte (30°C pour 10 minutes pour les enfants). En cas de doute sur le thermostat, un thermomètre médical sera votre meilleur témoin à ce sujet.

Augmenter (trop) la température du corps

On n’est pas naïfs, on sait qu’un spa ou un sauna éveillent chez beaucoup des appétits charnels. Loin d’interdire la pratique, on tient juste à prévenir que la chose est un exercice physique des plus intenses. Il convient donc de réaliser ces prouesses en dehors du sauna, du hammam ou du spa, car qui dit exercice physique dit augmentation de la température corporelle, avec les mêmes effets que ceux décrits plus haut.

User de substances aux effets
dangereux pour la santé

Encore une fois, on ne se pose pas en moralisateur, on souhaite simplement rappeler à nos utilisateurs que certains produits (même courants comme le café) peuvent avoir des effets indésirables lorsqu'ils sont consommés dans un spa, un sauna ou un hammam.

  • Café : effet vasoconstricteur accentué par la température
  • Alcool : effet vasodilatateur appuyé par la température
  • Drogues diverses : désinhibition incompatible avec la prudence requise lors de l’utilisation des équipements
  • Médicaments : certains impliquent des effets sur la vigilance

Ne pas s’inquiéter de sa condition physique

Les personnes à risque cardiaque, diabétiques, obèses ou enceintes sont traditionnellement mises en garde par principe de précaution. Cela ne signifie pas que vous êtes privé·e du plaisir d’une séance de spa, mais qu’il vaudrait mieux demander l’avis de votre médecin avant d’y mettre un pied. Dans la plupart des cas, un tel contexte médical ne justifie pas l’interdiction, même partielle. Dans d’autres, il faudra restreindre la durée des séances. Dans des cas sérieux, le médecin pourrait interdire proprement l’utilisation de ces équipements (et on est désolés pour vous).

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)