Piscines, hôtels, campings, êtes-vous accessibles ?

Publié le : 06/11/2018 10:11:04
Catégories : Boutique de spas

Depuis 2005 et le vote de la Loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées (dite Loi Handicap), les établissements recevant du public ont dû réaliser des aménagements pour que chacun, quelles que soient ses capacités physiques ou mentales, puisse y accéder. Cela concerne aussi les lieux aquatiques comme les piscines municipales, les hôtels et restaurants munis d’un bassin, les campings, etc. Spas resort, le spécialiste de l’équipement aquatique, fabricant de spa, sauna et piscine, vous renseigne sur les obligations spécifiques de ces ERP.

 PMR qu'on aide à mettre à l'eau.

https://www.flickr.com/photos/campascca/

Qu’est-ce qu’une personne à mobilité réduite ?

La définition d’une PMR est plus globale que ce qu’on ne le pense en général. Il s’agit bien entendu des personnes en fauteuil roulant, des personnes handicapées sensorielles ou intellectuelles mais aussi les personnes âgées, les femmes enceintes et, on n’y pense jamais, les personnes accompagnées d’enfants et celles qui portent des charges lourdes. En somme, toute personne qui aurait des difficultés à se déplacer et qu'il faut aider. C’est ainsi que la directive européenne 2001/81/CE décrit une PMR. À ce titre, tout le monde est susceptible d’être un jour une PMR, de façon plus ou moins permanente, d’où la nécessité de globaliser l’accessibilité.

Parking, bâti, signalétique… tout à adapter ?

Dans le cadre de la Loi Handicap, les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration doivent tous avoir aménagé leurs locaux, ou être en train de le faire en regard des délais accordés aux établissements spéciaux (très grandes capacités d’accueil, problématiques de sécurité spécifiques…), et les nouveaux bâtiments doivent, de fait, être construits selon certaines règles. Les lieux aquatiques représentent des particularités qu’il est primordial de prendre en compte afin d’éviter de se mettre hors la loi. Le risque allant d’une amende à de la peine de prison pour le propriétaire du lieu en infraction.

Plusieurs documents ont été émis par les ministères ou secrétariats d’État qui se sont chargés successivement de l’application de cette loi au fil des ans. Des guides, des notices d’instructions et des fiches d’exemples servent les professionnels concernés dans leurs démarches. En général, il faut veiller à deux points, que nous allons détailler ci-après.

Rejoindre le bâtiment

Cela peut sembler évident, mais être tout de même compliqué à mettre en œuvre : dédier des emplacements de parking aux personnes à mobilité réduite et faciliter l’accès au bâtiment lui-même. Pour ce dernier point et si le bâtiment est surélevé, on peut bâtir une rampe fixe, ou choisir des modèles amovibles, comme sur ce site d’équipement pour la mobilité. En présence d’un bâtiment à étage, il faudra là aussi veiller à l’équiper convenablement (ascenseur, rampe, etc.).

Se déplacer dans les lieux

Comprendre où l’on est dans la structure, comment accéder à une zone donnée, aux abords de l’eau et à l’eau facilement, autant d’enjeux que les établissements aquatiques doivent remporter. L’affichage sera ainsi multisensoriel, les différentes zones seront linéaires et la piscine directement accessible par une rampe ou une potence.

Les équipements annexes de loisir (spa, sauna, toboggan…) ne sont pas concernés par cette obligation d’accessibilité. Il convient néanmoins de respecter les mesures de sécurité usuelles (bandes podotactiles, marches contrastées, etc.). Pour tout renseignement sur les obligations qui incombent aux responsables et propriétaires d'ERP munis de nos équipements, n'hésitez pas à demander conseil à nos équipes.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)